Le mot «VALEUR» en entrepreneuriat

Le mot « valeur » est très important en entrepreneuriat. Ne vous perdez pas, souvenez-vous de ces notions apprises auparavant, voyez les nuances entre les différentes définitions selon les domaines d’application, mesurez l’impact de ces mots.

valeur

Création de valeur : qui définit la valeur de l’entreprise et de ses produits? La valeur n’est pas définie par l’entrepreneur. Celui-ci crée et la valeur de cette création dépend de la personne pour qui l’entrepreneur l’a faite. On parle de plusieurs types de valeurs : la valeur partenariale, la valeur actionnariale, la valeur-client. Ainsi, c’est le client qui donne la valeur à la création. C’est pour cela qu’on parle souvent de prix psychologique. Le client est prêt à payer cher si, dans sa tête, il pense que la création correspond parfaitement à ses attentes. De même, la valeur de l’entreprise est jugée par ses partenaires et ses actionnaires.

Echelle de valeur : désorientation possible ? L’échelle de valeur de la société n’est pas forcément le même que celui du monde de l’entrepreneuriat. Dans la société malagasy, l’âge prime sur la compétence et le fihavanana sur l’argent. C’est l’aîné qui parle en premier, c’est le benjamin qui doit faire les corvées. On traite avec quelqu’un parce qu’il est de la famille. En entrepreneuriat, c’est différent. On recrute quelqu’un parce qu’il est compétent. On bâtit des relations avec quelqu’un parce qu’on a des intérêts financiers avec lui.

A propos de la valeur de l’entrepreneur par rapport aux autres ? Ici, on emprunte les quatre positions de vie utilisée en analyse transactionnelle. L’entrepreneur doit adoptée la position +/+. Les entrepreneurs ne vivent pas en indépendance ni en dépendance, c’est plutôt en interdépendance. Il leur faut des relations pour apporter ceux qui leur manquent : finances, compétences… Et pour avoir de bonnes relations avec les autres, ils doivent avoir un esprit convenable.

  • La position +/+ : je me respecte et je vous respecte, je vous accepte tel que vous êtes, j’ai conscience de ma valeur et de la vôtre : nous sommes égaux.
  • La position -/+ : c’est une position qui se traduit par une dévalorisation de soi: “Je ne vaux pas grand-chose, n’importe qui vaut plus que moi“.
  • La position +/- : ici je pense que je vaux mieux que les autres. C’est une position de dévalorisation ou de domination, d’arrogance vis-à-vis de l’autre.
  • La position -/- : “Je ne vaux rien et vous non plus“.

Valeur actuelle nette: Elle représente la valeur des futurs flux de trésorerie générés par l’investissement, actualisée avec un taux d’actualisation tenant compte des risques, taux d’inflation… D’un point de vue purement financier, un investissement peut être entrepris dès lors que sa VAN est positive, puisqu’il créera normalement de la valeur. Autrement dit, ce n’est pas la peine d’investir si d’après les calculs les futurs bénéfices générés actualisés ne sont pas intéressants.

Valeur ajoutée: Elle quantifie l’accroissement de valeur que l’entreprise apporte du fait de son activité aux matières premières ou aux biens et services intermédiaires qui proviennent de ses fournisseurs. Ici, créativité, innovation sont les mots clés. Plus le produit est innovant, issu d’un processus créatif, plus il a de la valeur.

Chaîne de valeur: Synonyme de filière (en anglais: value chain), c’est l’enchaînement, la succession d’activités, étape par étape, depuis la production, la transformation, jusqu’à la commercialisation et la vente au consommateur ou à l’utilisateur final. A chaque maillon de la chaîne, il y a création de valeur.
1maillon=1valeur ajoutée. Prenons l’exemple d’une chaîne de valeur. Celle-ci commence par la production de semence de blé, passe par la plantation, le transport, la minoterie, la boulangerie avant de finir par le pain commercialisé aux consommateurs. Les questions qu’un entrepreneur pourrait se poser sont les suivantes :

  • L’investissement dans le domaine de l’agroalimentaire est-il rentable ?
  • Dans l’agroalimentaire, quelle chaîne de valeur présente une opportunité intéressante (moins de problème, moins d’acteurs, possibilité d’innover…)?
  • Si je choisis cette chaîne de valeur, quels sont les goulots d’étranglements ? matières premières, technologie, pouvoir d’achat des consommateurs…
  • Dans cette chaîne de valeur, où devrais-je me positionner ? plantation, minoterie, transport, boulangerie…

Njaka RAJAONARISON
L’Esprit d’Entreprise

Publicités

Commenter

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s