Dernier Article

A propos de la formation en entrepreneuriat…

En tant qu’entrepreneur, mais aussi consultant expert en développement de l’entrepreneuriat, j’ai essayé de répondre aux questions qui se posent souvent aux porteurs de projet de création d’entreprise, aux néo-entrepreneurs et aux autres acteurs du secteur privé.

 apprendre à entreprendre

 

Est-ce qu’il faut apprendre à entreprendre ?

Oui, pourquoi réinventer la roue ? Tout le monde n’est pas un génie. Souhaitez-vous réessayez 100 ou 1000 fois et refaire les mêmes erreurs que vos prédécesseurs ou plutôt bénéficier des leçons et expériences déjà disponibles ? Il y a tant de ressources disponibles et l’accès y est facilité par le développement du numérique et de l’internet.

Souvenez-vous. Le développement économique du pays passe par le développement du secteur privé. La démocratisation de l’entrepreneuriat est plus que nécessaire. On a besoin de plus d’entrepreneurs !

 

Apprendre par la formation ou par la pratique ?

Là n’est pas la question. C’est un faux problème. Il s’agit dans les deux cas d’acquisition de nouvelles connaissances. Ce ne sont que les méthodologies d’apprentissage qui diffèrent. Il faut trouver le bon équilibre entre la théorie et la pratique. L’expérience montre qu’un maximum de pratique est toujours bénéfique. Toutefois, une approche appropriée, une approche expérientielle et une méthode active auront plus de chance d’impact. C’est plutôt l’apprenant qui doit faire l’action d’apprendre plutôt que le formateur qui insère tout dans la tête du futur entrepreneur.

 

Est-ce que la formation est la meilleure façon de promouvoir l’entrepreneuriat ?

Il y a plusieurs façons de promouvoir l’entrepreneuriat et celles-ci devraient se faire sur plusieurs niveaux : du niveau macro, les questions politiques et stratégiques relatives à un environnement des affaires propices, en passant au niveau méso, la mise en place de diverses institutions et agences de promotion et d’accompagnement, jusqu’au niveau micro, la fourniture de services d’appuis techniques et financiers aux entrepreneurs. Ces actions sont complémentaires et ne sont pas efficaces si réalisées d’une façon isolée.

La formation est une activité parmi la multitude de possibilités. Elle rentre dans la catégorie de services d’appui aux entreprises ou business development services. C’est une étape qui devrait suivre les activités de sensibilisation et de diffusion de la culture entrepreneuriale. Mais elle devrait aussi être couplée et suivie d’autres activités.

 

Et au-delà de la formation donc…?

Un programme de formation ne suffit pas. Il faut le compléter avec un programme d’accompagnement, par exemple. En effet, l’application après formation peut allez jusqu’à six mois, voire plus. Une grande école de formation en entrepreneuriat a même témoigné que leurs auditeurs ont mis en moyenne deux ans avant de créer ! Ceci pour dire que la formation est bien mais n’est pas suffisante si on veut inciter les gens à entreprendre. Il faut accompagner les participants avec un service de mentoring ou de coaching, par exemple.
Une autre approche est d’insérer la formation dans un programme de développement de chaînes de valeurs où il y a des mesures prises pour développer tous les maillons de la chaîne de valeur concernée.

 

Quel devrait être le contenu d’une bonne formation en entrepreneuriat ?

Qu’on soit clair ici, il s’agit de formation et non de simple sensibilisation. Ceci-dit, un bon programme de formation en entrepreneuriat doit contenir les trois notions suivantes :

contenu

  1. l’esprit d’entreprise : qui enseigne la façon de penser et d’agir de l’entrepreneur. Comment définit-on un entrepreneur ? Pourquoi entreprendre ? Quels sont les caractéristiques d’un bon entrepreneur ? Quels sont les concepts et les valeurs en entrepreneuriat ? Quelles sont les façons de penser et d’agir d’un entrepreneur ? Quelles sont les composantes de la culture entrepreneuriale ?
  2. la démarche entrepreneuriale : qui explique le chemin à suivre pour concrétiser un projet entrepreneurial. Quelles sont les étapes à suivre de la création d’idée jusqu’à sa concrétisation ? Quelles sont les procédures de création d’entreprise ? Comment créer ou reprendre une entreprise ? Comment faire un pitch? Comment gagner de l’argent pour démarrer ? Comment gérer ses associés ?
  3. les outils entrepreneuriaux : qui apportent les outils à utiliser par l’entrepreneur pour créer et gérer son entreprise. Comment devenir créatif ? comment gérer les risques, comment concevoir un business model et établir un business plan ? Comment exploiter une opportunité d’affaire ? Que faire pour bien gérer les ressources financières – humaines – matérielles … ? Comment concevoir et mettre sur le marché un produit ? etc.

 

Si ces trois notions sont présentes dans une formation en entrepreneuriat, vous pouvez dire que c’est une formation bien conçue. Détrompez-vous ! Une bonne formation n’est pas un simple témoignage d’entrepreneurs qui ont réussi, ni une simple information sur les procédures administratives à suivre pour créer une entreprise, ni une formation en business plan et business model…

 

Pourquoi dit-on que les entrepreneurs qui n’ont pas fait d’études ont mieux réussi ?

Et oui, on entend souvent ces remarques : «il y beaucoup de gens qui ont fait des études mais qui n’arrivent pas à entreprendre… », « les meilleurs entrepreneurs ont laissé tomber leurs études ou ils n’ont pas fait beaucoup d’études, à l’instar de Bill Gates…».

On peut dire que les gens qui ont fait moins d’études ont plus de facilité à agir tandis que les gens qui ont fait des études ont tendance plutôt à penser avant d’agir, ralentissant ainsi leur capacité d’action et limitant leur créativité. Le moins qu’on puisse dire aussi est que la réussite d’un entrepreneur plafonne à une certaine limite s’il ne continue pas à apprendre de sa vie entrepreneuriale.

Auteur: Njaka RAJAONARISON
Entrepreneur
Consultant Expert en Entrepreneuriat

J’ai déjà conçu plusieurs modules de formation pour les projets de la GIZ, Banque Mondiale, UNESCO, FIDA, CCI… et a réalisé des formations de formateurs, des formations de conseillers d’entreprises, des formations des bénéficiaires.